Croix commémorative de la guerre de 1812 pour le clergé - 1813

Historique

Croix commémorative de la fin de la campagne sur le sol russe contre les troupes napoléoniennes, instituée le 30 août 1814 (CJ) sous le règne de l'empereur Alexandre Ier et destinée à récompenser le clergé (0) (1).

Au moment où cette croix fut instituée, les troupes russes victorieuses étaient en train de revenir en Russie, après avoir défait les troupes de Napoléon en Russie, en Allemagne, et après lpris Paris à la tête des alliés.

La croix fut spécialement créée pour récompenser les prêtres et les membres du clergé russe, de son grand soutien spirituel durant l'invasion de la Russie par les troupes françaies.

Pour voir le revers passez le pointeur sur la croix ci-contre.

Comme la médaille de la guerre de 1812, avait été décernée en très grand nombre tant aux militaires, qu'à une large partie de la population (nobles, marchands) qui avait participé de façon directe ou indirecte au conflit, Alexandre Ier "le béni", décida alors de créer cette croix commémorative spécifique pour les seuls membres du clergé qui avaient apporté un grand réconfort religieux et spirituel, tant aux soldats russes qu'aux populations civiles, au front ou à l'arrière (1).

Un peu plus de cinquante ans après la création de cette croix, et pour les mêmes raisons, le clergé fut à nouveau l'objet de la gratitude de l'empereur Alexandre II, avec l'institution d'une autre croix commémorative de la guerre de 1853-1856, officiellement dénommée "Croix du clergé pour la guerre d'Orient" (1).

Enfin, une troisième et dernière croix pour le clergé fut créée en 1913 pour célébrer le tricentenaire de la dynastie des Romanov et qui fut décernée aux membres du clergé ayant officié ou participé aux offices religieux qui se sont tenus le 21 février 1913 (CA) (1).

Caractéristiques

Il existe de nombreuse factures différentes de cette croix latine en bronze foncé, car les frappes privées non-officielles furent très importantes. Il s'agit d'une composition entre une simple croix latine et la médaille de 1812.

Avers : Au centre de la croix, un œil dans une pyramide entourée de rayons. En dessous la date 1812, suivit du mot cyrillique "guerre de".

Pour voir le revers passez le pointeur sur le médaillon ci-contre.

Revers : Inscription en cyrillique traduisible par : "Pas pour nous, pas pour nous, mais en l'honneur de son nom". Il s'agit d'un verset extrait du psaume 115.

Diamètre : il varie de 32 x 76 à 45 x 75 mm.

Ruban : Ordre de Saint-Vladimir

Port : en sautoir à un long ruban de l'ordre.

Notes

(1) ROMANOV (Prince Dimitri), The orders, medals and history of imperial russia, Viborg, 2000, Balkan Heritage, ISBN 87-981267-4-1, 270 p, pp. 128-129.
(0) WERLICH (Robert), Russian orders, decorations and medals, including those of Imperial Russia ; the Provisional Government, the Civil War et the Soviet Union, Quaker Press, Washington, D.C., 1981, 2e édition, 160 p, P. 40.
(2) KOUZNETZOFF - Kouzetsov (A.A), Les ordres et les médailles de la Russie, Édition de l'université de Moscou. Ouvrage russe, 1985, p. 141-199.
KRIVTSOV (Vladimir D.), ABEPC n°3, Tzar's awards, badges, jettons and attributes, catalogue for collectors price guide, Moscou, 1997, 200 pages, p. 37.


/ Phaléristique russe / Médailles du règne de Alexandre Ier / Croix et médailles /


© Nicolas Botta-Kouznetzoff 1997 - 2006