Croix et médailles russes sous le règne de Alexandre Ier (1801 - 1825)

Sous le règne d’Alexandre Ier en commémoration des nombreuses guerres de son règne, dont la guerre patriotique de 1812 et pour les différentes campagnes à l’étranger, de nombreuses médailles et croix à thématiques militaires sont frappées : «Pour la bataille de Preussisch-Eylau» «En souvenirs de la guerre patriotique de 1812», «Pour la prise de Paris», «Pour la prise d’assaut de Bazardjik», ou «Pour la traversée à la côte suédoise».


Dénomination
Date de création
Importance de la partie
Insigne de distinction de l'ordre de Sainte-Anne
(médaille deSainte-Anne)
1801
*****
Médaille pour la circumnavigation autour de la terre
1806
***
Croix d'honneur pour à la bataille de Preussisch-Eylau - officier
1807
***
Insigne de distinction de l'ordre militaire
(croix de Saint-Georges 1er modèle)
1807
*****

Médaille pour la traversée à la côte suèdoise - 1809

1809
***
Croix d'honneur pour à la prise de la ville de Bazardjik - officier
1810
***

Médaille pour la prise de Bazardjik - sous-officier et soldat

1810
***
Médaille pour la guerre de 1812
1813
***
Croix du clergé pour la guerre de 1812
1814
***
Médaille pour la prise de Paris
1814
**

L'ordre militaire de Saint-Georges se voit même rattacher une sorte de 5e classe créée en 1807, dénommée «insigne de distinction de l'ordre militaire», pour récompenser la bravoure militaire des sous-officiers, soldats et marins. Cet insigne, très prestigieu, va évoluer sous les différents empereurs pour devenir la croix de Saint-Georges en 1913, sous Nicolas II.

Apparurent beaucoup de médailles de 50 mm de diamètre portées au cou, qui mentionnent le service loyal envers l’empereur et la patrie. Beaucoup d’entre elle vont perdurer jusqu’à la révolution de 1917, comme les médailles : «Pour Zèle», «Pour l’Utilité», «Pour Service Loyal», «Pour Zèle dans le Service», «Pour Fidélité et le Zèle» et d’autre du même genre. Ainsi, une fois fondée une médaille de type « Pour Zèle » par l’empereur russe, elle continuait d’exister aussi sous les règnes suivants. On changeait seulement la représentation de l’empereur régnant sur l’avers de la médaille. Ce qui explique la profusion des médailles sous les derniers règnes.

Il y eut un cas, pour la médaille créée par Alexandre Ier en 1818 «Pour le salut de l’Humanité», qui disparut on ne sait pourquoi. Elle était en or et argent, se portait au ruban de l’ordre de Saint-Vladimir et était attribuée pour «Des exploits humanitaires avec risques pour sa propre vie». En 1824, un fonctionnaire des affaires intérieures pour la famille, Prjetsavsky dit à son supérieur «Pour le Salut de l’Humanité, cette médaille n’est pas destinée pour un simple mortel, mais pour Jésus Christ !». Son supérieur rapporta cette discussion devant le ministre et l’inscription sur la médaille fût modifiée et elle devint «Pour le Salut des disparus».

Informations divers

Voici, les principales sources, ouvrages et sites Internet que j'ai consultés sur le sujet.


/ Début de page / Phaléristique russe / Croix et médailles /


© Nicolas Botta-Kouznetzoff 1997 - 2006