Médaille pour la soummision de la Tchétchénie et du Dagesthan 1857-1859 - 1860


Historique

Médaille en argent instituée le 15 juillet 1860 (CJ) sous le règne de l'empereur Alexandre II, pour commémorer la fin des opérations militaires en 1859, qui incorporèrent à l'empire russe, les zones de la Tchétchénie et du Dagesthan dans l'Est des chaines montagneuses du Caucase (1)(2).

Après la chute en 1839 de la forteresse d'Akhulgo (cf. médaille pour la prise d'assaut d'Akhulgo), le bastion de résistance de l'Imam Chamil, les chefs militaires russess étaient convaincus que les combats avec les tribus Murid allaient cesser immédiatement. Cet optimisme ne se matérialisa pas. La guerilla que menèrent alors, les tribus caucasiennes s'intensifia et se radicalisa de jour en jour, obligeant les Russes à ne mener plus qu'une guerre défensive.

En 1844, les autorités militaires décidèrent d'envoyer des renforts, et une fois encore, il était claire que ce n'était ni une supériorité numérique, ni un matériel moderne qui comptait, mais bien de savoir faire un type de guerre particulier, dans un environnement extrêmement hostile.

Les tribus caucasiennes pouvaient attaquer soudainement et disparaître de même, dans un environnement montagneux qui leur était fammilier.

La Perse et la Turquie suivaient le combat des tribus musulmanes rebelles au Caucase avec une grande bienveillance, sans pouvoir pour autant répondre à leur appel et leur venir en aide, car le Sud du Caucase était fermement verrouillé par l'armée russe. La situation militaire des Russes dans cette région se détériora encore, et ce n'est qu'après la fin de la guerre d'Orient (de Crimée) en 1856, que de nouvelles troupes russes purent enfin arriver sur ce terrain d'opération du Caucase.

En 1856, le général prince Alexandre Bariatinsky fut nommé commandant du groupe d'armée de l'Est, et on lui ordonna non seulement de restaurer le moral des troupes, mais aussi de faire en sorte que cette campagne se termine par une fin victorieuse. Au début de 1858, le bas de la Tchetchénie et la partie Est du Dagesthan sont aux mains des Russes, obligeant les tribus Murid de l'Imam à trouver refuge dans des régions inaccessibles de la montagne.

Lentement, mais inexorablement, les forces russes progressèrent, prenant l'une après l'autre les positions fortifiées dans les montagnes. Le 25 août 1859, encerclé de toute part dans l'aoûl Gunib, Chamil capitula.

Le 13 août 1911 (CJ), l'empereur Nicolas II, stipula par un décret, que tous les personnels blessés dans ces actions devaient ajouter un ruban perdendiculaire (de même) sur le ruban de cette médaille (1)

Cette médaille d'argent fut décernée à tous les officiers, sous-officiers, soldats de l'armée impériale, miliciens qui prirent une part active à cette action militaire et aux expédiations de 1857-1859 contre les montagnards à l'Est du Caucase et au Dagesthan ; au personnel médical, aux officiels chargés de la logistique civile, aux artilleurs et sapeurs, qui accompagnaient les troupes et qui mirent en œuvre leur savoir-faire respectif lors des différentes expéditions; aux volontaires qui prirent une part active à cette action militaire, ainsi qu'à tous les non-combattants, présent durant cette expédition militaire (1)(2).


Caractéristiques

Avers : monogramme cyrillique de l'empereurs Alexandre II "A II" sommé d'une couronne impériale.

Revers : inscription cyrillique centrale sur 4 lignes indique : "en 1857 1858 et 1859". Une inscription cyrillique circulaire à la périphérie indique : "Pour la soummision de la Tchétchénie et du Dagesthan".

Pour voir le revers passez le pointeur sur la médaille ci-contre.

Diamètre : 28 mm (1)(3)

Ruban : Parti de l'ordre de Saint Alexandre-Nevski et de l'ordre de Saint George. Le 13 août 1911 (CJ), l'empereur Nicolas II, stipula par un décret, que tous les personnels blessés dans ces actions devaient ajouter un ruban perdendiculaire (de même) sur le ruban de cette médaille (1).

Frappe : il aurai eu au moins deux frappes différentes de cette médaille avec deux métaux différents utilisés : argent et bronze clair (3).

Notes :

(1) ROMANOV (Prince Dimitri), The orders, medals and history of imperial russia, Viborg, 2000, Balkan Heritage, ISBN 87-981267-4-1, 270 p, pp. 178-179.
(2)
WERLICH (Robert), Russian orders, decorations and medals, including those of Imperial Russia ; the Provisional Government, the Civil War et the Soviet Union. Cette est médaille est évoquée p. 49.
(3)
KOUZNETZOFF - (Alexandre A), Les ordres et les médailles de la Russie, Édition de l'université de Moscou. Ouvrage russe, 1985, 480 pages, p. 148 et 226.


/ Phaléristique russe / Croix et médailles / Médailles du règnes de Alexandre II /


© Nicolas Botta-Kouznetzoff 1997 - 2006