Médaille pour la "Pacification de la rébellion Polonaise" 1863-1864 - 1865

Médaille pour la pacification en Pologne 1863-1864
Historique

Cette médaillea été instituée le1er janvier 1865 (CJ) sous le règne de l'empereur Alexandre II, pour commémorer la fin des opérations militaires contre la rebellion polonaise qui dura 15 mois et qui nécessita une partie importante de l'armée impériale russe. Ce fut une affaire extrêmement sanglante et des milliers de vies furent perdues de part et d'autre (1)(2).

La mort du prince Ivan Paskévitch en 1856, gouverneur général du royaume de Pologne, concluait une dure période de répression de russification forcée du pays. Son successeur, le général Gorchakov changea graduellement les politiques répressives de son prédécesseur en adoptant une attitude légèrement plus clémente favorisant des activités politiques internes polonaises.

Il était en cela approuvé par Alexandre II, qui après l’abolition réussie des serfs de Russie suite aux réformes de 1863, souhaitait introduire une réforme agraire en Pologne.

Les politiciens polonais interprétèrent cette nouvelle volonté politique comme un signe de faiblesse de la part du gouvernement russe. Dans les villes, les réunions patriotiques secrètes, devinrent le fer de lance de la conscience polonaise, militant ouvertement pour l’indépendance et la liberté de la Pologne. Le mouvement s’amplifia dans tout le pays pour aboutir au soulèvement du peuple polonais lors de la « Révolution de janvier ».

N’ayant aucune chance de stopper la rébellion par des moyens politiques, l’empereur donna l’ordre d’intervenir militairement, afin de mettre un terme aux manifestations. Si la chose qui fut vite menée dans les villes, en revanche, des groupes de partisans polonais continuèrent à se battre pendant près d’une année dans différentes parties du pays.

Des mesures sévères furent prises contre les meneurs de la rébellion. Ceux qui furent pris se virent condamner soit à des sentences de mort, soit à l’exil en Sibérie. Le prix payait par la Pologne fut tout aussi lourd, le pays perdait son statut de Royaume, il fut subdivisé en plusieurs provinces, intégrées comme les autres à l’empire de Russie.

Elle existe à la fois en bronze "léger" et bronze "foncé" pour récompenser les personnes ayant participé à la pacification de la Pologne

La médaille en bronze "léger" était décernée à tous : les généraux; les officiers brevetés ; les combattants et non combattants d'un rang supérieur aux gardes frontières, aux trois régiments de cavalerie de cosaques des provinces ukrainienne de Chernigov et de Poltava ; aux escadrons de cavalerie de la milice des districts de Dinaburg et de Rezhits qui prirent part en 1863-1864 à l'action militaire contre les rebelles polonais; aux soldats à la retraite, paysans et individuels de toutes classes qui prirent les armes dans une action militaire contre les rebelles polonais (1) (2).

La médaille de bronze "foncée" était décernée à ceux qui servirent dans l'armée aussi bien que pour les membres du département civil en Pologne et dans les territoires de l'ouest mais qui ne prirent pas part immédiatement à une action militaire et aux individuels attachés aux milices villageoises des territoire de l'Ouest (1) (2).



Caractéristiques

Avers : Aigle Impériale russe.

Pour voir le revers passez le pointeur sur la médaille ci-contre.

Revers : à la circonférence se trouvent l'inscription en cyrillique : "Pour la pacification de la rébellion polonaise". Au centre se trouvent les dates "1863-1864".

Diamètre : 28 mm. Il existe aussi une miniature de 13 mm.

Ruban : blanc, orange et noir, couleurs des Romanov. Il pouvait porter un ruban perpendiculaire. Le 13 août 1911 (CJ), l'empereur Nicolas II, stipula par un décret, que tous les personnels blessés dans ces actions devaient ajouter un ruban perdendiculaire (de même) sur le ruban de cette médaille (1)

Frappe : il existe au moins 5 frappes différentes de cette médaille avec plusieurs métaux différents utilisés : bronze clair, bronze foncé, cuivre doré, et autres métaux (3).

Notes :

(2) WERLICH (Robert), Russian orders, decorations and medals, including those of Imperial Russia, p. 51.
(1) ROMANOV (Prince Dimitri), The orders, medals and history of imperial russia, Viborg, 2000, Balkan Heritage, ISBN 87-981267-4-1, 270 p, pp. 184-185.
(3) KOUZNETZOFF - (Alexandre A), Les ordres et les médailles de la Russie, Édition de l'université de Moscou. Ouvrage russe, 1985, 480 pages, p. 150 et 231.


/ Phaléristique russe / Croix et médailles / Médailles du règnes de Alexandre II /


© Nicolas Botta-Kouznetzoff 1997 - 2006