medaille imperiale russe pour la prise de goek-tepe

Médaille pour la prise d’assaut de Geok-Tépé - 1881

medaille imperiale russe pour la prise de goek-tepe
Historique

Médaille instituée le 19 février 1881 (CJ) sous le règne de l'empereur Alexandre II pour commémorer le siège et la prise d’assaut le 12 / 24 janvier 1881 de la ville fortifiée de Geok-Tépé en Turkménie (Turkménistan), défendue par les Tekes (Tekines) (1).

La ville est localisée dans la région transcaspienne de la Turkménie, délimitée au Sud par la Perse et au Nord par la Khanat de Khiva, qui depuis 1873 était devenu un état vassal de l’empire de Russie. Le désert aride de Karakoum couvre près de 90 % de la Turkménie. La conquête de la faisait partie d’un long dessein d’expansion de l’empire russe vers la Perse et l’Afghanistan.

Une expédition russe menée par le général Lomakin en 1879 est stoppé devant Goek-Tépé, marquant la première défaite russe lors de cette campagne de la Turkménie.

La guerre russo-turque de 1877-1878, devînt alors le théâtre principale des opérations, mobilisant toutes les ressources militaires russes.

Après la défaite de la Turquie en Bulgarie et dans l’Est de l’Asie mineure, suivie du traité de paix de San Stefano et le congrès de Berlin, les Russes préparent une nouvelle campagne militaire visant la conquête de la Turkménie.

Cette opération de représaille est menée par le général Mikhail Dimitrievitch Skobelev (1843-1882), nommé commandant en chef de l’expédition. Il a été l’un des héros de la campagne de Bulgarie durant laquelle il a su se jouer des difficultés naturelles et des rudes conditions climatiques. De plus, il avait déjà participé, sous les ordres du général Lomakin, à la soumission du Khanat de Khiva en 1873, et entrepris avec succès en 1875-1876, la conquête du Khanat de Kokand.

Le général Skobelev quitte Krasnovodsk, fort militaire sur la rive orientale de la mer Caspienne qu'il avait fondé en 1869, à la tête d’une armée de 13 000 hommes et 74 canons en mai 1880, accompagnée d’une longue caravane de plus de 10 000 chameaux portant eau, nourriture et matériel.

Il mène ses hommes directement à travers le désert de Karakoum afin de faire le siège de Geok-Tépé et à la mi-décembre il commence à encercler la position, le 23 décembre le siège commence. Après 20 jours de siège, après avoir fait sauter des mines de sape sous les fortifications de Geok-Tépé, l’assaut est lancé le 12 janvier 1881, avec près de 7 000 soldats russes. L’une des colonnes d’assaut est commandée par le général Alexeï Nikolaïevitch Kouropatkine. Même si les Russes ont l’avantage, les pertes russes sont lourdes, environ un quart des effectifs engagés lors de l’assaut. Dans les rangs turkmène, on comptera 11 000 morts dont 5 000 femmes et enfants et 500 captifs persans.

Cette campagne spectaculaire du Turkestan se termina par l'annexion de cette région à l'empire russe. Le général Skobelev fut décoré de la 2e classe de l’ordre de Saint-Georges pour la «brillante préparation et exécution de la campagne du Turkménistan».

medaille imperiale russe pour la prise de goek-tepe
medaille imperiale russe pour la prise de goek-tepe La médaille en argent était décernée à tous les militaires et tous les personnels non combattants de l’armée et de la police ayant participé directement au siège ou à l’assaut lui-même de Geok-Tépé. La médaille en argent est également décernée aux volontaires, aux prêtres, au personnel médical qui part leurs aides directes contribuèrent au bon déroulement de la bataille et de la prise de la forteresse.
medaille imperiale russe pour la prise de goek-tepe La médaille en bronze léger était décernée à tous les personnels (militaires, volontaires, miliciens, civils) n’ayant pas directement participé à l’assaut de la forteresse, mais ayant été en poste entre 1877(79) et 1880 dans la circonscription militaire de Transcaucasie.

Caractéristiques

Avers : monogramme cyrillique de l'empereur Alexandre II "A II"sommé d'une couronne impériale. Le bord de la médaille est formé par une bordure perlée.

Revers : une inscription cyrillique centrée sur 5 lignes indique :
"Pour la prise d’assaut de Geok-Tépé – 12 janvier 1881".

Pour voir le revers passez le pointeur sur la médaille ci-contre.

Diamètre : 28 mm pour le modèle officiel. Il existe des médailles (argent avec poinçon et bronze) de frappe privée de taille inférieure 26 mm (2).

Ruban : Ordre de Saint George. Le 13 août 1911 (CJ), l'empereur Nicolas II, stipula par un décret, que tous les personnels blessés dans ces actions devaient ajouter un ruban perdendiculaire (de même) sur le ruban de cette médaille (1).

Frappe :11 300 médailles en argent 18 900 médailles en bronze ont été frappées par la Monnaie à Saint-Petersbourg (3).

Nota bene : une version en bronze foncé de 28 mm a été frappée par l’État pour les collectionneurs avec une marque SFA (Association soviétique de philatelic).

Notes :

(1) ROMANOV (Prince Dimitri), The orders, medals and history of imperial russia, Viborg, 2000, Balkan Heritage, ISBN 87-981267-4-1, 270 p, pp. 202-203.
- WERLICH (Robert), Russian orders, decorations and medal. Cette est médaille est évoquée p. 56.
(2) KOUZNETZOFF - (Alexandre A), Les ordres et les médailles de la Russie, Édition de l'université de Moscou. Ouvrage russe, 1985, 480 pages, p. 152 et 236.
(3) http://www.trio.ru/antika/awards/russia/alex2_83.htm


/ Phaléristique russe / Croix et médailles / Médailles du règnes de Alexandre II /


© Nicolas Botta-Kouznetzoff 1997 - 2006