Croix et médailles russes sous le règne de Élisabeth Ire Petrovna (1741 - 1761)

Après la mort de Pierre Ier, le principe de remise de médaille en masse pour tous les combattants des guerres et des combats isolés est abandonné. Pourtant ces années sont marquées par les guerres victorieuses contre la Turquie (1735-1739), avec la prise de Perekop et d’Otchakov, et contre la Suède (1741-1743), avec la capitulation des armées suédoises à Helsinki après la perte de leur flottille à rame près de Helsingfors. Mais le commandement de l’armée et de la flotte se trouvait alors aux mains d’étrangers, et l’unique «stimulation» du soldat était la badine qui faisait partie de l’équipement de l’officier, selon l’école prussienne. Dès la seconde moitié du XVIIIe siècle, l’armée russe commence régulièrement à s’affranchir de l’emprise du système militaire de la Prusse et on assiste à la renaissance de la phaléristique russe, avec une seule médaille connue, celle pou la bataille de Kunersdorf.


Dénomination
Date de création
Importance de la partie
Médaille pour la bataille de Kunersdorf
1760
***

Informations divers

Voici, les principales sources, ouvrages et sites Internet que j'ai consultés sur le sujet.


/ Début de page / Phaléristique russe / Croix et médailles /


© Nicolas Botta-Kouznetzoff 1997 - 2006