Médaille pour la prise d'assaut d'Akhulgo - 1839

Historique

Médaille en argent qui a été établie le 5 septembre 1839 (CJ) sous le règne de l'empereur Nicolas Ier pour commémorer la prise d'Akhulgo le 22 août 1839 (1)(2).

Le village de montagne fortifié d'Akhulgo est situé au Nord Dagesthan dans la partie Est de la chaine de montagne de Caucase.

Il avait déjà été pris une première fois en 1837, par les forces russes sous les ordres de lieutenant-général Fesé (Johann Kaspar Fäsi, d'origine suisse), qui concluat un traité avec Chamil (1797-1871), Imam du Dagesthan, le leader religieux et politique des rebelles montagnards musulmans.

Le traité fut rompu presque immédiatement par Chamil, suivi de la tribu musulmane des Murids. Il réoccupa le village d'Akhulgo avec l'intention d'en faire une véritable forteresse, devant servir de veritable base arrière et de point de ralliement des rebelles contres les Russes.

Le système de défense de l'aôul, village fortifié, fut complétement repensé, avec l'élargissement du périmètre de sécurité, le renforcement de l'enceinte fortifiée, la création de casernements et de quartiers civils, de dépôts de munition et de vivre.

Le village Akhulgo, situé au sommet d'un haut pic, était déjà en lui-même pratiquement inaccessible. Les rares sentiers de montagne d'accès au village n'étaient en réalité que de sommaires nivellements des pierres d'éboulement d'à-pics, qui surplombaient eux-même des précipices.

En juin 1838, 13 000 soldats russes placés sous le commandement du général P. Grabbe marchèrent sur la forteresse d'Akhulgo. Sur leur passage, ils construisirent des ponts au-dessus des torents, élargirent les sentiers afin d'en rendre l'accès possible aux trains d'artillerie et à la logistique. Petit à petit, la forteresse fut encerlée et le second siège d'Akhulgo commenca en juin 1839.

Soutenus par leur artillerie, les Russes essayèrent vainement à plusieurs reprises de prendre d'assaut le village, et ce durant plus de deux mois et demie. Ils finirent cependant par prendre d'assaut la forteresse le 3 septembre 1839.

Chamil ayant réussi à s'échapper de la forteresse à temps, la conquête d'Akhulgo ne marquait pas pour autant le fin de la guerre au Caucase, comme les Russes l'avaient escompté. Durant plus de 20 ans, l'Imam continua une guerre totale et désespérée contre ses ennemis.

La médaille a été décernée à tous les officiers, sous-officiers et soldats qui participèrent à l'assaut d'Akhulgo.

Caractéristiques

Avers : monogramme en cyrillique de Nicolas Ier "H1", sommée d'une couronne impériale. Un liseré pointillé se trouve à la périphérie de la médaille.

Pour voir le revers passez le pointeur sur la médaille ci-contre.

Revers : inscription cyrillique sur 4 lignes "Pour l'assaut d'Akhulgo 22 août 1839". Un liseré pointillé se trouve à la périphérie de la médaille.

Diamètre : 25(2) à 26 mm (1)(3).

Ruban : ordre de Saint-Georges.

Frappe : il y aurait eu au moins 2 frappes différentes de cette médaille (3s).

Notes :

(1) ROMANOV (Prince Dimitri), The orders, medals and history of imperial russia, Viborg, 2000, Balkan Heritage, ISBN 87-981267-4-1, 270 p, pp.156-157.
(3) KOUZNETZOFF - (Alexandre A), Les ordres et les médailles de la Russie, Édition de l'université de Moscou. Ouvrage russe, 1985, 480 pages, p. 143 et 210.
(2) WERLICH (Robert), Russian orders, decorations and medals, p. 45.


/ Phaléristique russe / Croix et médailles / Médailles du règne de Nicolas Ier


© Nicolas Botta-Kouznetzoff 1997 - 2006