Médaille pour la pacification de la Hongrie et de la Transylvanie - 1850

Historique

Cette médaille en argent a été établie le 22 janvier 1850 (CJ) sous le règne de l'empereur Nicolas Ier pour commémorer la fin des opérations militaires contre les insurgés hongrois menés par Lajos Kossuth et Sandor Petöfi (1).

A 18 ans, à peine monté sur le trône, le jeune empereur d'Autriche-Hongrie, François-Joseph Ier, devait faire face à la crise hongroise, enfantée de la révolution française. En avril 1849, la Hongrie avait rompu ses liens avec l'empire d'Autriche, dénonçant la déchéance de la dynastie autrichienne sur la Hongrie, proclama son indépendance en même temps que la création d'une république sous la présidence de Kossuth, principale figure de la révolution hongroise.

L'armée autrichienne fut envoyée en Hongrie pour écrasser la révolution, mais fut incapable d'emporter une victoire rapide et décisive contre les rebelles. Cela posait une réelle problématique pour l'empire d'Autriche, composé de pays ayant différentes minorités ethniques, avec leurs propres cultures et religions. La Hongrie montrait le chemin que d'autres pouvaient suivre, avec l'éclattement et la fin éventuelle de l'empire autrichien. Il était vital pour François-Joseph Ier d'écraser rapidement et impitoyablement l'insurection hongroise (pour de décourager d'autres initiatives similaires), dans le but de rassembler à nouveau, toutes les terres historiquement rattachées à l'empire et bien sur, sous la couronne des Habsbourg.

A cette fin, l'empereur d'Autriche prit une décision inhabituelle en demandant l'intervention militaire de l'armée russe stationnée dans la proche Pologne. L'empereur Nicolas Ier accepta de donner suite à cet appel à l'aide, conscient des dangereux effets directs que ce mouvement révolutionnaire hongrois pouvait avoir, tant sur les partisans indépendantistes de Pologne, que pour toutes les minorités éthniques de son propre empire.

Il donna des ordres à l'armée russe stationnée en Pologne, pour qu'elle intervienne avec une extrême rapidité et détermination pour servir d'avertissement à de potentiels révolutionnaires.

C'est au vice-roi de Pologne, le feld-maréchal Ivan Fiodorovitch Paskievitch, qu'incombe la tâche d'envahir la Hongrie et la Transylvanie, d'écrasser la rébellion, le plus rapidement possible. L'armée hongroise du Nord, sous le commandement du général Arthur von Görgei se rendit aux Russes le 13 août 1849 à Vilagos (Siria), une ville localisée en Transylvanie occidentale.

Elle était décernée à tous les rangs (officiers, sous-officiers et les soldats) de l'armée impériale russe, ainsi qu'aux docteurs et membres du clergé qui se prirent une part active lors de la campagne militaire de 1848-1849 contre les rebelles hongrois.

Caractéristiques

Avers : aigle impériale russe, sommée d'un œil dans une pyramide entourée de rayons. La circonférence porte une inscription en vieux slavon traduisible par :"Dieu est avec nous - Les gens tiennent compte et se soumettent"

Pour voir le revers passez le pointeur sur la médaille ci-contre.

Revers : inscription cyrillique sur 6 lignes "Pour la pacification de la Hongrie et de la Transylvanie 1849".

Diamètre : 29 à 30 mm (1)

Ruban : parti des ordres de Saint-André et Saint-Vladimir.

Notes :

(1) ROMANOV (Prince Dimitri), The orders, medals and history of imperial russia, Viborg, 2000, Balkan Heritage, ISBN 87-981267-4-1, 270 p, pp.158-159.
WERLICH (Robert), Russian orders, decorations and medals, Quaker Press, Washington, D.C., 1981, 2e édition, 160 p, p. 47-48.
KRIVTSOV (Vladimir D.), ABEPC n°3, Tzar's awards, badges, jettons and attributes, catalogue for collectors price guide, Moscou, 1997, 200 pages, p. 39.
(2) KOUZNETZOFF - Kouzetsov (A.A), Les ordres et les médailles de la Russie, Édition de l'université de Moscou. Ouvrage russe, 1985, 480 pages, pp. 145 et 216.


/ Phaléristique russe / Croix et médailles / Médailles du règne de Nicolas Ier


© Nicolas Botta-Kouznetzoff 1997 - 2006