Croix et médailles russes sous le règne de Paul Ier (1796 - 1801)

Sous son court règne, il y eut peu de création de médaille d’essence purement russe, car parmi toutes les décorations, la préférence de Paul Ier allait aux ordres de Saint-Jean de Jérusalem (dont il assura la grande-maîtrise de l’ordre) et de Sainte-Anne (ordre Holstinois crée par son père et que Paul Ier intégra aux ordres russes).


Dénomination
Date de création
Importance de la partie
Insigne de distinction de l'ordre de Sainte-Anne
(médaille deSainte-Anne)
1796
*****

Ainsi à la place des médailles militaires étaient décernées des insignes de distinction de l’ordre de Sainte-Anne (médaille de Sainte-Anne) et des « donats » de l’ordre de Malte, petite croix de Malte en cuivre émaillée de blanc, numérotée d’une largeur de 2.5 cm. Une petite partie de la branche supérieure de la croix n’était pas émaillée et servant de système de fixation. Le donat se portait à la boutonnière sur un ruban noir et se distribuait, comme l’insigne de Sainte-Anne pour 20 années de service continu. En tout furent décerné 1129 insignes et 17 d’entre-eux, retirés à leur récipiendaire « pour délit - crime » et retournés au Châpitre. Actuellement, cet insigne devient très rare. On connaît seulement trois « donats » dans les collections publiques russes : le n° 483 à l’Ermitage, le n° 913 au musée de l’artillerie de Saint-Petersbourg, et le 503 au musée historique d’état. Cet insigne après la mort du récipiendaire était retourné par la famille au Châpitre de l’ordre.

Informations divers

Voici, les principales sources, ouvrages et sites Internet que j'ai consultés sur le sujet.


/ Début de page / Phaléristique russe / Croix et médailles /


© Nicolas Botta-Kouznetzoff 1997 - 2006