Ordre de Saint-Alexandre Nevski

Historique de l'ordre sous Paul Ier

Répicendaire remarquable

Après la signature d traité de Jassy en 1796, les relations entre la Turquie et la Russie se détendant quelque peu, les deux pays firent partie de la coalition dirigée contre la politique de conquête menée par la France dans le bassin Méditerranée. Le commandement de l'escadre russo-turque fut confié au vice-amiral Féodor F. Ouchakov (1744-1817).

Ci-contre l'empereur Paul Ier en majesté avec le manteau impériale et les attributs de l'empereur (couronne impériale et sceptre), portant en plus de l'ordre de Saint-André (cordon et plaque), l'ordre de Malte (dont il assuma la grande-maîtrise), en sautoir l'ordre anciennement holstinois et nouvellement russe par intégration de Sainte-Anne - © DR -

A la fin du mois d'octobre, cette escadre mit le siège devant la fortresse de Corfou qui était considérée comme inexpugnable : elle possédait de puissantes fortifications, une artillerie de 650 pièces et sa garnison s'élevait à 3 700 hommes. Dans cette Opération, Ouchakov procéda pour la première fois au bombardement d'une forteresse par les moyens de l'artillerie de bord (un canon à terre à la valeur de 3 canons en mer). Cela fut une surprise pour l'ennemi et le 20 février 1799 la garnison de Corfou capitula (1).

En récompense de cetta action, il fût décoré de l'ordre de Saint-Alexandre Nevski (2).

Notes

(1) MICHANOV (ouvrage collectif sous la direction de Valentin), La Flotte de l'Empire de Russie, 300e anniversaire de la fondation, Romain Pages Éditions, Sommières, septembre 1996, ISBN 2-908878-79-8, 288 p
(2) ) Russian Orders XVII - XIXe s., Moscou, 1991, 12 planches couleurs avec jaquette.


© Nicolas Botta-Kouznetzoff 1997 - 2006