Ordre impérial de Saint-André l'apôtre le premier nommé de Russie

Historique de l'ordre

Origines anglaise et écossaise de l'ordre

En janvier 1698, séjournant en Angleterre, Pierre le Grand est décoré de plusieurs ordres, le roi Guillaume III le fait chevalier de l'Ordre de la Jarretière.

Pierre note l'existence d'un ordre écossais institué en 1503 par Jacques IV d'Écosse, anciennement nommé ordre de Saint-André d'Écosse et du Chardon, que Jacques VII d'Écosse (futur roi d'Angleterre sous la désignation Jacques II) vient de remanier en 1687 en le dotant de statuts officiels qu'il renomme ordre du Chardon.

La Russie ne possède pas encore de décorations, ni d'ordres dynastique. Pierre entrevoit ce jour-là le futur ordre de chevalerie qu'il donnera à la Russie. Il en exprime déjà la volonté de fondation en Angleterre même . D'ailleurs, dans les projets de statuts de l'institution de l'ordre, il est souligné que, l'ancien ordre écossais de Saint-André étant éteint (car remplacé par celui du Chardon), Pierre le Grand avait l'intention et l'idée de relever cet ancien ordre pour la Russie.

Collier de l'ordre écossais du Chardon, vers 1720 ayant appartenu au comte d'Ailesbury (or, émail) en provenance de la collection royale britannique (The Royal collection, château de Windsor).

Illustration retravaillée à partir d'une photographie originale de © 1996 Sa Majesté la reine Elisabeth II, issue du livre Ordres et Décorations de chevalerie de la collection royale britannique.


© Nicolas Botta-Kouznetzoff 1997 - 2006