Ordre impérial de Saint-André l'apôtre le premier nommé de Russie

Historique de l'ordre

Évolution de l'ordre de 1801 à 1916

Plaque et de l'ordre de Saint-André à titre civil vers 1882-1910 du fabricant Albert Keibel, fournisseur officiel du Châpitre des ordres russes.

Avec l'aimable autorisation du directeur de la salle des ventes © Hermann-historica

Entre 1801 et 1916, près de 600 personnes sont décorées de cet ordre. Pendant la même période, l'insigne de l'ordre a connu quelques modifications.

À l'époque des guerres napoléoniennes, la plaque de l'ordre était réalisée assez grossièrement le plus souvent en textile directement brodées sur les vêtements. Les plaques "officielles" remises par le Châpitre des ordres russes seront en textile jusqu'en 1856.

Cependant, les récipiendaires de l'ordre peuvent s'offrir à titre privé et à leur frais des plaques métaliques. En revanche, dès 1856, le modèle d'ordonnance du Chapitre des Ordres russes devient en métal.

Au XIXe siècle, après l'intégration des ordres de l'Aigle Blanc et de Saint-Stanislas dans le système de décorations russes, le récipiendaire de Saint-André devenait chevalier de première classe de ces deux ordres, en plus de ceux de Saint-Alexandre-Nevsky et Sainte-Anne.

L'admission dans l'ordre à titre militaire induisait, soit le paiement d'un complément égal à la moitié de la somme initialement demandée pour le chevalier déjà titulaire de l'ordre à titre civil (base 100), soit directement le montant majoré (soit 150).


© Nicolas Botta-Kouznetzoff 1997 - 2006