Ordre impérial de Saint-André l'apôtre le premier nommé de Russie

Historique de l'ordre

L'ordre remis aux présidents de la République française

Dans le cadre du rapprochement franco-russe, initié par Alexandre III et Sadi Carnot, continué par Nicolas II, plusieurs présidents de la République reçoivent l'ordre de Saint-André.

Le tsar Alexandre III fait parvenir par l'intermédiaire du baron de Mohrenheim, ambassadeur de Russie en France, les insignes de l'ordre de Saint-André au président Sadi Carnot, premier président français à recevoir cet ordre.

Ci-contre, remise par le baron de Mohrenheim, au nom de Nicolas II, du collier de Saint-André au président de la République, Félix Faure, à l'Élysée en juin 1895 .

Image retravaillée et trouvée dans Le Petit Journal daté du dimanche 30 juin 1895.

Lors de la revue passée à Bétheny (camps de Chalons) par Nicolas II, le 21 septembre 1901, le président Loubet est également décoré de l'ordre de Saint-André.

A droite, détail du tableau Revue passée à Bétheny (camp de chalons), par Albert Davant. Le tsar et la président de la république portent respectivement les ordres de la Légion d'honneur (Pour Nicolas II) et de Saint-André pour (M. Loubet).

Le président Fallières, se rend à Saint-Petresbourg en 1908. Il reçoit également l'ordre de Saint-André.

Le musée de la Légion d'Honneur à Paris possède le collier du président Raymond Poincarré. Élu président de la République le 18 janvier 1913, le tsar Nicolas II le 6 février 1913, fait remettre à Paris par l'intermédaire d'un représentant, le baron Schilling, une lettre et les insignes de l'ordre.

A gauche, détail d'une photographie président de la république Poincarré, sur le cuirassé "La France" en visite à Saint-Petersbourg en juillet 1914, qui porte l'ordre de Saint-André - © photographie de K. Bulla.


© Nicolas Botta-Kouznetzoff 1997 - 2006