Ordre impérial de Saint-André l'apôtre le premier nommé de Russie

Insignes de l'ordre

Décoration / Particularités

Les premiers insignes de l'ordre sont de formes très variés et réalisés dans des matériaux divers. Ils semblent ne pas répondre à des règles strictes d'execution.

Ci-contre, croix de l'ordre de Saint-André de la première moitié du XVIIIe siècle décernée sous le règne de l'empereur Pierre-le-Grand. Illustration retravaillée à partir d'une photographie, issue du livre Les armoiries de l'État russe, 500 ans.

Les premiers insignes de l'ordre sont de formes très variéés et réalisés dans des matériaux divers. Ils semblent ne pas répondre à des règles strictes d'execution.

Ci-contre joyau de l'ordre de Saint-André du début XVIIIe siècle (or, émail, diamants) en provenance du Trésor (Schatzkammer) de Russie (ancien Gochran, fonds diamantaire de la Fédération de Russie). Illustration retravaillée à partir d'une photographie originale de © Nikolai Rachmanow, issue du livre Joyauux du Trésor de Russie.

De plus, depuis Pierre le Grand, l'insigne peut être décerné avec diamants .

Ci-contre joyau de l'ordre de Saint-André de la fin XVIIIe siècle (or, émail, diamants) en provenance du Trésor (Schatzkammer) de Russie (ancien Gochran, fonds diamantaire de la Fédération de Russie). Illustration retravaillée à partir d'une photographie originale de © Nikolai Rachmanow, issue du livre Joyauux du Trésor de Russie.

À partir de 1844, lorsque l'insigne est remis à un non chrétien, la représentation du saint, son monogramme et la croix sont remplacés par une aigle impériale éployée émaillée noire.

Encore très changeantes à la fin du XVIIIe, les formes des insignes vont se stabiliser sous le règne de Paul Ier.

Ci-contre joyau de l'ordre de Saint-André vers 1767 (or, émail, diamants, lazurite et quartz fumé) en provenance du Trésor (Schatzkammer) de Russie (ancien Gochran, fonds diamantaire de la Fédération de Russie). Illustration retravaillée à partir d'une photographie originale de © Nikolai Rachmanow, issue du livre Joyauux du Trésor de Russie.

Le tsar Alexandre II ratifie le 17 juin 1855 et le 25 mars 1856 les dessins pour les insignes de l'ordre de Saint-André avec les armoiries corrigés de Moscou (Saint-Georges est occidentalisé), la forme classique de l'aigle impériale , tant sur la croix que sur l'un des médaillons du collier.

Croix ancien modèle de l'ordre de Saint-André (entre 1836 et 1841), du fabricant Kämmerer & Keibel, fournisseur officiel du Châpitre des ordres russes de 1836 à 1841. Avec l'aimable autorisation du directeur de la salle des ventes © Hermann-historica

À partir de 1855, lorsque l'ordre est décerné pour service militaire, des épées croisées en sautoir pointes en haut sont positionnées entre l'aigle et la couronne impériale .

Si un individu, après avoir reçu l'ordre à titre militaire, est décoré de l'ordre à titre civil avec diamants, les épées précédemment positionnées ne bougent pas.

Ci-contre, insigne de l'ordre de Saint-André décerné avec épées. © DR - Photomontage dc l'auteur du site.

Après la révolution de février 1917, le système de récompense de la Russie tsariste reste en place, avec cependant un certain nombre de modifications. Les symboles de l'empire sont supprimés des différents insignes des ordres. On supprime notamment les couronnes, globes, sceptres des aigles de l'ancien empire. Un illustrateur du moment Ivan Bilibine devait réalisé une nouvelle aigle pour l'État naissant, mais ce projet n'a jamais vu le jour. L'ordre de Saint-André n'ajamais été décerné pendant le gouvernement provisoire.

Ci-contre, insigne n'ayant jamais existé de l'ordre de Saint-André décerné avec épées qui aurait pu voir le jour sous le gouvernement provisoire. © DR - Photomontage dc l'auteur du site.


© Nicolas Botta-Kouznetzoff 1997 - 2006