Ordre impérial de Saint-André l'apôtre le premier nommé de Russie

Insignes de l'ordre

Plaque / Particularités

La plaque, originellement directement brodée sur les vêtements, était chargée d'un médaillon central ne portant que la croix de Saint-André de couleur bleue . Le médaillon central est surmonté de deux anges maintenant une couronne impériale.

Ci-contre, plaque textile de Saint-André du règne de Pierre le Grand qui était directement cousue sur l'uniforme. Illustration retravaillée à partir d'une reproduction d'un livre La Flotte de l'Empire de Russie, 300e anniversaire de la fondation.

Cet insigne peut être décerné avec diamants et ce dès l'origine .

Plaque de l'ordre de Saint-André de la seconde moitié du XVIIIe siècle (or, argent, brillants, émail, et perles) en provenance du Trésor (Schatzkammer) de Russie (ancien Gochran, fonds diamantaire de la Fédération de Russie). Illustration retravaillée à partir d'une photographie originale de © Nikolai Rachmanow, issue du livre Joyaux du Trésor de Russie.

L'empereur Paul Ier substitua à la simple croix de Saint-André bleue du médaillon central une aigle bicéphale de l'empire chargée d'une croix émaillée de bleu.

Ci-contre, plaque textile de Saint-André début XIXe siècle qui était directement cousue sur l'uniforme, on aperçoit sur chacune des extrémités de l'étoile, une boucle permettant sa fixation. Illustration retravaillée à partir d'une reproduction d'un catalogue de vente aux enchères à Francfort en 1987, © DR.

À partir de 1800, on observe l'apparition, à titre privé, de plaques mobiles en métal dur au détriment des plaques brodées d'ordonnance remises par le Châpitre des ordres russe jusqu'en 1856. Après cette date, le modèle d'ordonnance sera lui aussi également en métal.

L'aigle du médaillon peut porter dans ses serres, à dextre, un serpent coloré ou une couronne de laurier en vert, à senestre, un foudre .

Ci-contre, plaque de Saint-André début XIXe siècle vers 1810-1820. Illustration retravaillée à partir d'une reproduction d'un catalogue de vente aux enchères a Francfort en 1987, © DR.

Depuis Paul Ier la plaque de l'ordre ne peut être enrichie de diamants que sur autorisation de l'empereur. Cela est considéré comme une marque de faveur particulière de l'empereur et induit de fait une classe "supèrieure" de l'ordre, pour attribution encore plus méritante.

Plaque de l'ordre de Saint-André vers 1795-1800, insigne d'état ayant appartenu à Paul Ier pour son sacre (or, argent, brillants, émail) en provenance du Trésor (Schatzkammer) de Russie (ancien Gochran, fonds diamantaire de la Fédération de Russie). Illustration retravaillée à partir d'une photographie originale de © Nikolai Rachmanow, issue du livre Joyaux du Trésor de Russie.

La plaque pouvait être combinée avec un ordre étranger, comme c'est le cas pour le tsar Alexandre Ier qui fit réaliser une plaque combinée avec l'ordre de la Jarretière .

Ci-contre plaque de l'ordre de Saint-André ayant appartenu au roi Édouard VII d'Angleterre qui combine, sous l'étoile et en débord, l'ordre de la Jarretière. Vers 1860 / 1870, en provenance de la collection royale britannique (The Royal collection, château de Windsor). Illustration retravaillée à partir d'une photographie originale de © 1996 Sa Majesté la reine Élisabeth II, issue du livre Décoration et Odes de chevalerie de la collection royale britannique.

Potentiellement à partir de 1844, lorsque l'insigne est remis à un non chrétien, la croix figurant sur l'aigle du médaillon est supprimée afin de ne laisser voir que l'aigle impériale. De même, la devise de l'ordre est remplacée par des branches de laurier. Cependant afin de récompenser un haut dignitaire non chrétien, on préférera plutôt remettre un autre des hauts ordres russes, comme Saint-Alexandre Nevsky ou l'Aigle blanc.

© DR - Photomontage dc l'auteur du site.

À partir de 1855, lorsque l'ordre est décerné pour service militaire, des épées croisées en sautoir pointes en haut sont positionnées sur la plaque de l'ordre, mais passant sous le médaillon central.

© DR - Photomontage dc l'auteur du site.

Si un individu, après avoir reçu l'ordre à titre militaire, est décoré de l'ordre à titre civil avec diamants, les épées croisées en sautoir pointes en haut prennent place au-dessus du médaillon central.


© Nicolas Botta-Kouznetzoff 1997 - 2006