Les armes d'honneur,

puis de Saint-Georges

Les armes "Pour Bravoure" pour officiers

Véritable ordre du Chapitre des ordres de l'empire russe

Le 28 septembre 1807, un oukase impériale annonce la fusion des noms des généraux et officiers décorés d'armes de récompense (épées en or avec ou sans diamants, portant l'inscription "Pour la bravoure" (1)) avec les autres récipiendaires des ordres de mérites. Cette première liste des récipiendaire d'armes d'or depuis la création de cette forme de récompense, comprend 117 officiers (2).

Leurs noms sont incorporés les listes générales des chevaliers du Chapitre des ordres de l'empire russe. Le décret ne fait qu'entériner le prestige social dont jouissent les armes de récompenses, à tel point qu'elles sont souvent considérées comme supérieure à certaines classes d'ordres de mérite. A partir de ce moment, les principales caractéristiques des d'armes de récompense sont établies.

Sous le règne d'Alexandre Ier les armes de récompenses commencent à être du modèle de l'arme de service (3). Les épées et sabres à gardes d'or d'officiers portent l'inscription "Pour Bravoure" sur la garde ; celles des généraux et amiraux sont serties de diamants, avec la même inscription "Pour Bravoure" sur la garde des épées données à des majors-généraux (et le grade équivalent dans la marine), alors que celles remisent à des lieutenants-généraux et rangs supérieurs portent une explication plus détaillée de la raison de l'attribution de l'épée (4). Cette inscription relatant le motif de l'exploit est gravé sous le plateau de l'épée (5).

Notes

(1) SCHULZE (H.), Chronique de tous les ordres et marques d'honneur de chevalerie accordés par des souverains et des régences avec les dessins des décorations. Puisée dans des sources authentiques, Berlin, 1853, 1164 p., p. 887.

(2) (3) (5) GOROKHOFF (Gérard), Gazette des armes n° 140, avril 1985, pp 21-22.

(4) DUROV (Valery), The orders of Russia, Moscou, 1993, "Voskresnie", ISBN 5-88528-019-3, 160 p., p. 69.



© Nicolas Botta-Kouznetzoff 1997 - 2006