Marques d'honneur rattachées à
l'ordre de Saint-Georges

Croix en or d'honneur pour officier pour la prise d'assaut de Bazardjik - 1810

La cinquième et dernière de ces nouvelles marques d'honneur introduites par Catherine II, fut également instituée par Alexandre Ier, le 13 juin 1810. Cette décoration comme la précédente, était attribuée aux officiers du corps du général N.M. Kamenski, qui participèrent le 22 mai 1810 à l'assaut de la ville fortifiée de Bazardjik, mais qui ne reçurent ni la 4e classe de l'ordre de Saint-Georges ni celle de Saint-Vladimir pour des raisons de quotas, bien qu'ils soient proposés pour l'obtention de ces ordres (1) (2). Dimitri Romanov ne précise pas les modalités d'attribution de cette croix (3).

L'ancienne petite ville turque de Bazardjik (Dobritch, Dobrich Tolbukhin) se trouve au nord-est de la Bulgarie. Elle était un centre commercial important et un carrefour stratégique reliant les villes de Pravod, Choulmi et le port de Varna. C’est pour cela que le nom de cette ville est si souvent évoqué dans toutes les guerres russo-turques du XIXe siècle, car elle fut également prise d’assaut en 1828 et dans la guerre russo-turque de 1877-1878. Mais la médaille pour soldat et la croix pour officier marquent la toute première victoire de 1810.

S'inscrivant dans la campagne de 1810 de la guerre russo-turque de 1806-1812, N.M. Kamenski, frère du commandant en chef de cette campagne, prend la ville de Bazazrdjik le 22 mai (CA) / 4 juin 1810. Les Turcs perdent 3 000 tués, 2 000 prisonniers et 170 canons (4).

La croix en or est de 39 x 39mm, (un autre module existe cependant 29 x 29 mm (5) (6), peut être s'agit-il d'une croix pour la cavalerie), à 4 branches de type Malte, l'important médaillon central porte :

à l'avers dans un médaillon circulaire l'inscription en cyrillique "Pour bravoure distinguée",

Pour voir le revers passez le pointeur sur la croix ci-contre.

au revers "Prise d'assaut de Bazardjik le 22 mai 1810".

Ruban : elle se portait sur la poitrine gauche, au ruban de l'ordre de Saint-Georges.

Remarque : on voit souvent des croix de "remplacement" en bronze (2).

Une médaille en argent est également réalisée pour les sous-officiers et soldats ayant participés à la prise de la ville.

Notes

(1) Russian Orders XVII - XIXe s., Moscou, 1991, 12 planches couleurs avec jaquette.
(2) (5) Werlich (Robert), Russian orders, decorations and medals, including those of Imperial Russia ; the Provisional Government, the Civil War et the Soviet Union. p 39.
(3) Romanov (Prince Dimitri), The orders, medals and history of imperial russia, Viborg, 2000, Balkan Heritage, ISBN 87-981267-4-1, 270 p, pp.124-125.
(4) Andolenko ( Général), Histoire de l'armée russe, Flammarion, 1967, 476 pages, p 174-175
(6)
Kouznetzoff (A.A), Les ordres et les médailles de la Russie, Édition de l'université de Moscou. Ouvrage russe, 1985, p. 140 et 193.


© Nicolas Botta-Kouznetzoff 1997 - 2006