Marques d'honneur rattachées à
l'ordre de Saint-Georges

Croix en or d'honneur pour officier pour la prise d'assaut de la forteresse d'Otchakov - 1788

La première de ces nouvelles marques d'honneur, fut instituée le 14 avril 1789 sous le règne de Catherine II dans le cadre d'un épisode de la guerre russo-turque de 1787-1791. Cette décoration était attribuée aux officiers méritant qui prirent part à la prise de la forteresse turque d'Otchakov (située au nord-ouest de la Crimée, tou près de l'actuelle ville d'Odessa), mais qui ne reçurent ni la 4e classe de l'ordre de Saint-Georges ni celle de Saint-Vladimir pour des raisons de quotas, bien qu'ils soient proposés pour l'obtention de ces ordres (1).

Les forces russes qui menaient le siège de la forteresse devenue turque depuis la perte russe de 1788, étaient sous le commandement du feld-maréchal prince Grigori Potemkine, un des favoris de Catherine II, homme qui aimait le confort et luxe jusqu'à dans les campagnes militaires. D'un tempérament peu fougueux dans la prise de décision, il prolongea par son indécision, inutillement beaucoup d'opérations militaires.

Le major-général Alexandre Souvorov, avait pris part au siège, comme commandant du régiment de grenadier Phanagorie. Profitant de la destruction de la flotte ennemie à proximité, et suite à une sortie de la garnison turque de la forteresse le 27 juillet / 7 aout 1788 il prend à la tête de deux régiments d'une contre-attaque, qui se promettait d'être victorieuse. Gravement blessé au cou, Souvorov retourne se faire soigner, croyant que les troupes de Potemkine suiveraient sa brèche, mais aucun ordre n'arriva et il n'en fut rien. Souvorov fut gravement réprimander par Potemkine pour cette action... (1bis)

Ce n'est pas avant le 6 / 17 décembre 1788, et après un siège où les Russes perdirent de nombreux hommes, que Potemkine ordonna finalement de prendre d'assaut la forteresse. Assaut qui fut un succès complet.

L'impératrice Catherine II décora le feld-maréchal Potemkine de l'ordre de Saint-Georges de Ire classe.

La chute de la forteresse d'Otchakov, rendait navigable la rivière Dniepr à la flotte russe et de profiter pleinement des chantiers navals de Kherson en étant à l'abri des incursions de la marine turque (2).

La croix en or (47 x 47 mm, ou 40 x 40 mmm (3)), à 4 branches arrondies ou trefflées (queue d'arronde ?), portait à :

l'avers dans un médaillon oval l'inscription en cyrillique "Pour service et bravoure",

Pour voir le revers passez le pointeur sur la croix ci-contre.

au revers "Prise d'Otchakov le 6 décembre 1788".

Ruban : elle se portait sur la poitrine gauche, au ruban de l'ordre de Saint-Georges.

Une médaille en argent est également réalisée pour les sous-officiers et soldats ayant participés à la prise de la forteresse.

Notes

(1) Russian Orders XVII - XIXe s., Moscou, 1991, 12 planches couleurs avec jaquette.
(1bis) Andolenko (Général), Histoire de l'armée russe, Flammarion, 1967, 476 pages, p 110.
(2) Romanov (Prince Dimitri), The orders, medals and history of imperial russia, Viborg, 2000, Balkan Heritage, ISBN 87-981267-4-1, 270 p, pp.92 93.
(3) Werlich (Robert), Russian orders, decorations and medals, including those of Imperial Russia ; the Provisional Government, the Civil War et the Soviet Union. p 33.
Kouznetzoff (A.A), Les ordres et les médailles de la Russie, Édition de l'université de Moscou. Ouvrage russe, 1985, 480 pages, pp. 137 et 176.


© Nicolas Botta-Kouznetzoff 1997 - 2006