Médaille "Pour Bravoure", puis
"de Saint-Georges"

Médaille de Saint-Georges

Révolution de février 1917

Dans un premier temps, les médailles étaient similaires, ce qui posait un problème car le profil de Nicolas II figurait toujours sur l'avers de la médaille. Aussi on prit l'habitude de porter les médailles avec le revers visible, afin de cacher la représentation du tsar. Le commandant du IXe corps d'armée rapport le 27 mars 1917 que "les soldats de la 9e section de radio et télégraphe, refusent de porter les médailles de Saint-Georges avec Nicolas II et offrent ces dernières pour contribuer à l'effort de guerre".

Le besoin d'instaurer une nouvelle médaille devenant urgent, aussi une note datée du 6 avril du chef d'état-major du commandant en chef suprême et destinée au ministre de la Guerre rapporte que "le commandant en chef des armées du front Ouest recommande la substitution du profil de l'empereur Nicolas II par la représentation de Saint-Georges à cheval".

Pour voir les revers passez le pointeur sur les médailles ci-dessous.

La proposition est immédiatement acceptée (1), la nouvelle médaille ne changeant aucunement l'ordre des numéros d'attribution déjà mis en place. Les nouvelles médailles sont au nombre de :
8 000 pour la 1re classe du n° 24 292 au n° 32 291
14 000 pour la 2e classe du n° 48 455 au n° 62 454
28 000 pour la 3e classe du n° 263 292 au n° 291 790
65 000 pour la 4e classe du n° 1 289 051 au n° 1 354 050 (2)
Notes

(1) JACQUIJ (Philippe), "Décorations impériales russes, croix et médailles de Saint-Georges", in Armes-Militaria-Informations (A.M.I.), n°6, février 1990, pp 57-59, pp. 57-58, illustration p. 59.

(2) DUROV (Valery), The orders of Russia, Moscou, 1993, "Voskresnie", ISBN 5-88528-019-3, 160 p., pp. 62-63


© Nicolas Botta-Kouznetzoff 1997 - 2006