Ordre de Saint-Georges pour officiers

Création de l'ordre

Origines de ce ruban rayé

Dès 1700, les officiers portent des écharpes de soie formées de trois bandes de couleurs différentes portées à la taille ou par dessus l'épaule droite (1). A partir du règne de Anne Ioannovna (1730-1742), ainsi que sous le règne de Élisabeth Pétrovna (1741-1762) et de Pierre III, "Tous les officiers de la Garde et seuls les officiers supérieurs de la Ligne, ont des raies de soies noire et d'or; glands dorés. Les officiers subalternes de la Ligne ont des raies de soie noire et jaune, glands jaune" (2).

Ci-contre, différents uniformes de l'infanterie russe portés de 1756 à 1762, sous le règne de l'impératrice Élisabeth Pétrovna (1741-1762). De gauche à droite, un mousquetaire, un officier et un officier subalterne des mousquetaires. Pour ces deux derniers on remarque bien les ceintures de commandement portées à la taille.

Aussi n'est-il pas surprenant, lors de la création de l'ordre de Saint-Georges de voir reprendre ces couleurs et cette disposition de 3 bandes noires sur fond jaune-orangé qui reprennent les éléments de cette écharpe distinctive des officiers, à qui l'ordre est destiné. Dans l'un de ses ouvrages sur l'armée russe, Wladimir Zweguintzow dit que : "Les nouvelles couleurs de l'écharpe des officiers (noir et jaune ou noir et or) préfigurent celles du futur ordre de Saint-Georges-le-Victorieux" (3).

Ci-contre, un officier-bombardier de l'artillerie russe portant l'uniforme de type 1757-1758 sous règne de l'impératrice Élisabeth Pétrovna (1741-1762). On remarque bien l'écharpe de commandement portée à la taille.

Notes

(1) ZWEGUINTZOW (Wladimir), L'armée russe, première partie 1700-1762, Paris, 1967, tome 1, textes et légendes en russe (premier livret numéroté de 1 à 82) et français (second livret numéroté de 1 à 86), p. 160 ; tome 2, 70 planches libres, numérotées de 1 à 70, de dessins noir et blanc avec légendes russes et français, p 70, p 5, pl 26, fig 241.
(2) ZWEGUINTZOW (Wladimir), L'armée russe, première partie 1700-1762, Paris, 1967, tome 1, textes et légendes en russe (premier livret numéroté de 1 à 82) et français (second livret numéroté de 1 à 86), p. 160 ; tome 2, 70 planches libres, numérotées de 1 à 70, de dessins noir et blanc avec légendes russes et français, p 70, p 13.
(3) ZWEGUINTZOW (Wladimir), L'armée russe, première partie 1700-1762, Paris, 1967, tome 1, textes et légendes en russe (premier livret numéroté de 1 à 82) et français (second livret numéroté de 1 à 86), p. 160 ; tome 2, 70 planches libres, numérotées de 1 à 70, de dessins noir et blanc avec légendes russes et français, p 70., p.12, pl 26, fig 243 A et B.


© Nicolas Botta-Kouznetzoff 1997 - 2006