Ordre de Saint-Georges pour officiers

Évolutions et modifications de l'ordre

Services de table aux insignes de différents ordres

En 1777, Catherine II donne pour la première fois l'ordre de faire réaliser un service de table complet, en porcelaine décoré avec les insignes et le ruban d'un ordre, afin que celui-ci puisse être utilisé au Palais d'Hiver le jour de la fête de l'ordre.

La firme anglaise Gardner (une des premières entreprises privées apparut vers 1760-1770), fabrique de porcelaine située à Verbilki près de Moscou reçut une première commande portant sur trois services de table :

  • un 80 couverts pour l'ordre de Saint-Georges en 1778,
  • un 40 couverts pour celui de Saint-Alexandre-Nevski et
  • un 30 couverts pour celui de Saint-André.
Ci-dessus, service des Ordres : Ordre de St. Georges, tasse à glace couvercle écureuil. Source : © RMN / http://www.photo.rmn.fr/oeuvres/photos/petites/57/574627_v.jpg

Ci-dessous, service des Ordres : Ordre de St. Georges, différentes pièces du service du Musée de l'Hermitage.
Source : © Musée de l'Hermitage / http://www.hermitagemuseum.org/imgs_En/03/artwork/r3_6_4d_catherine_great.jpg

L'artiste russe et décorateur G. I. Kozlov dessina ce service en s'inspirant du service de procelaine de Berlin, présenté à Catherine II par Frédérique II. Les motifs principaux de décoration consistent en une guirlande du ruban de l'ordre et de branches de lauriers accompagnée de la plaque de l'ordre et de la croix (1).

Le service de Saint-Georges a été utilisé la première fois en 1778, pour un diner d'État au palais d'Hiver, pour le neuvième anniversaire de l'ordre, et on l'utilisa par la suite pour chaque anniversaire de la création de l'ordre et de la fête de Sant Georges fêtée le 23 avril.

Chaque service réalisé entre 1778 et 1780, coûte entre 5 000 et 6 000 roubles (pour celui de Saint-Georges) (2). Le coût de la totalité de ces commandes est proche de 16 000 roubles de l'époque (3). Ces services restent en vigueur jusqu'à Nicolas Ier qui remplace les originaux par des copies de la Manufacture impériale et fait placer les anciens services au musée de l'Ermitage, d'où de nombreuses pièces furent vendues après l'abolition des ordres impériaux en 1917.
Le musée de la Légion d'honneur et des ordres de chevalerie à Paris, ainsi que le musée de l'Hermitage à Saint-Petersbourg dans le palais d'Hiver possèdent plusieurs spécimens de ces services (4). De même au palais de Tsarskoïe Selo (construit sous le règne de Catherine II), près de Saint-Petersbourg, on peut voir dans la "salle des chevaliers", différentes pièces de ces services.
Notes

(1) (3) Cartel du musée de la Légion d'honneur et des ordres de chevalerie et présentation de ce service sur le site web du Musée de l'Hermitage à Saint-Petersbourg.
(2) DUROV (Valery), The orders of Russia, Moscou, 1993, "Voskresnie", ISBN 5-88528-019-3, 160 p., pp 97 et 99.
(4) Concernant l'ordre de Saint-Georges, le musée de la Légion d'honneur possède 2 tasses avec couvercles et deux corbeilles.


© Nicolas Botta-Kouznetzoff 1997 - 2006