Insignes de distinctions et croix de l'ordre militaire de Saint-Georges de Russie pour les sous-officiers, soldats et marins

Insigne de distinction de l'ordre militaire de Saint-Georges de 1807 à 1856

Limite de l'ordre

Assez rapidement la nécessité de créer de nouvelles classes dans cet ordre se fait sentir. Un soldat ou un marin déjà décoré de l'insigne de distinction, se faisant à nouveau remarquer pour son courage ne pouvait qu'espérer avoir une augmentation de sa solde de l'ordre de 30% (1) . Après deux autres actions d'éclat, soit la quatrième au total, le récipiendaire se voyait attribuer, à partir de 1833 (2), l'adjonction d'un ruban horizontal au système d'attache de la croix sur le ruban initial (principe de la bouffette, de la cocarde puis de la rosette française) (3).

L'ukase du 5/17 août 1855, concernant l'institution de glaives pour les ordres russes décernés à titre militaire, confirme la possibilité de décerner un ruban horizontal à un homme de troupe déjà décoré de la marque de distinction de l'ordre militaire (de Saint-Georges) afin d'indiquer un mérite encore plus important (4). Un troisième degré voit également le jour est prévoit de décerner à un homme de troupe ayant déjà la marque de distinction de l'ordre militaire (de Saint-Georges) avec ruban, une croix en or (5).

Notes

(1) WERLICH (Robert), Russian orders, decorations and medals, including those of Imperial Russia ; the Provisional Government, the Civil War et the Soviet Union, Quaker Press, Washington, D.C., 1981, 2eme édition, 160 p., p. 27.

(2) TARARUSHKIN (ouvrage collectif sous la direction de E.N.) / GREBELSKY (rédacteur en chef P.K.), Familles de la noblesse de l'empire russe, Tome 1 : les familles princières, Saint-Petersbourg, 1993, ISBN 5-86153-004-1 / 5-86153-008-X (T.1) 343p., p 83.

(3) DUROV (Valery), The orders of Russia, Moscou, 1993, "Voskresnie", ISBN 5-88528-019-3, 160 p., p. 56.

(4) (5) SCHULZE (H.), Chronique de tous les ordres et marques d'honneur de chevalerie accordés par des souverains et des régences avec les dessins des décorations. Puisée dans des sources authentiques, Supplément n°1, Berlin, 1870, 522 p., pp. 389-390.


© Nicolas Botta-Kouznetzoff 1997 - 2006