Vexillologie rattachée à l'ordre de Saint-Georges
(drapeau - étendard - pavillon)

A l'initiative de l'empereur Alexandre Ier et à partir de 1806 le principe de décerner pour certains régiments et à titre exclusivement militaire un drapeau associé au prestigieux ordre de Saint-Georges, dit "drapeau de Saint-Georges", est arrêté. Il se caractérisait des autres drapeaux, par la présence sur le fer de hampe, d'une croix blanche de l'ordre pour officier, mais aussi par des banderoles en tissus (étroites ou larges), aux couleurs de l'ordre (orange et noir) nouées en haut de la hampe et éventuellement par la présence de morceau de tissu aux couleurs de l'ordre fixé directement sur l'étoffe du drapeau et portant l'inscription rappelant les faits d'obtention (1) (2).

Le premier régiment à recevoir un drapeau de Saint-georges, fut celui des Grenadiers de Kiev (en 1914 ce régiment devient le 5e Régiment de Grenadiers de Kiev), le 13 juin 1806 (AC) (3) (Andolenko avance l'année 1807, sans plus de précision (4)), "Pour le fait d'armes de Schoengraben (Schöngraben), du 4 novembre 1805, dans le combat d'un détachement de 5 000 hommes contre un ennemi qui en comptait 30 000."

C'est la plus haute distinction collective qu'un régiment peut recevoir. En fonction de l'appartenance d'un régiment à l'infanterie ou à la cavalerie de Ligne, d'un régiment à l'infanterie ou à la cavalerie de la Garde, les modifications des drapeaux et étendards traditionnels sont nombreuses et il en sera de même pour les spécificités concernant les "drapeaux et étendards Saint-Georges". Voici donc des informations complémentaires portant sur :

  1. Fer de hampe pour drapeaux et étendards de Saint-Georges

  2. Rubans pour drapeaux et étendards de Saint-Georges

  3. Étoffe des drapeaux et étandards de Saint-Georges

  4. Pavillons de Saint-Georges

Notes

(1) ZWEGUINTOW (Wladimir), Drapeaux et étandards de l'armée russe et pavillons de marine - XVIes 1914, Paris, 1964,.tome 1, textes et légendes en russe et français, p. 86 ; tome 2, illsustrations et légendes en russe et français, 123 p., p 31.
(2) (4) ANDOLENKO (Commandant), Les drapeaux de la guerre 1914-1918, (pris, perdus, sauvés), 1945, Stuttgart, 225 p.
(3) ZWEGUINTOW (Wladimir), Drapeaux et étandards de l'armée russe et pavillons de marine - XVIes 1914, Paris, 1964,.tome 1, textes et légendes en russe et français, p. 86 ; tome 2, illsustrations et légendes en russe et français, 123 p., p 32.


 / Début de page / Phaléristique russe / Ordres russes /


© Nicolas Botta-Kouznetzoff 1997 - 2006