Ordre de Saint-Vladimir

Historique et évolution de l’ordre

Le choix de Saint-Vladimir - 1782

Tous les ordres russes crées jusqu’à lors étaient nommés en l’honneur d'un saint orthodoxe. Le choix se porte alors sur Saint-Vladimir.
Vladimir Ier, prince de Novgorod, était l'un des trois fils de l'ancien souverain russe Sviatoslav Igorévitch.

A la mort de son père, les possessions paternelles furent partagées en trois. Son frère Yaropolk tua son second frère Oleg et le chassa de son pays. Ayant rejoint la Scandinavie, Vladimir revint à la tête d'un groupe de mercenaires variagues, il tua son frère Yaropolk et devint grand-duc de Kiev en 978 et fut à l’origine de la « Russie kievienne ». Vladimir était païen, mais il envoya des émissaires en occident afin qu’ils se renseignent sur les différentes religions en usage à l'Ouest. Après avoir consulté ses émissaires, et ayant le désir d'épouser la princesse Anne, sœur de l'empereur byzantin Basile II, il se convertit à la religion chrétienne de rite orthodoxe grecque (1).

L'un des événements les plus importants de l'histoire de la Russie fut le baptême de la Russie initié par le prince Vladimir en 988-989, c'est à dire lorsque le christianisme fut établi comme religion officielle de l'état. C'est pour cela qu'il fut canonisé par l'église orthodoxe russe. La sainteté de Vladimir étant jugée supérieure à la plupart des autres saints, il est considéré comme l'égal d'un apôtre, et donc élevé au rang de disciple du Christ.

La dénomination officielle complète de cet ordre est : ordre du Saint apostolique prince-Vladimir.

[Pour en savoir plus sur Saint-Vladimir]

Notes

(1) In WERLICH (Robert), Russian orders, decorations and medals, including those of Imperial Russia ; the Provisional Government, the Civil War et the Soviet Union, Quaker Press, Washington, D.C., 1981, 2e édition, 160 p, pp. 13-14.
(2) In DUROV (Valery), The orders of Russia, Moscou, 1993, "Voskresnie", ISBN 5-88528-019-3, 160 p, p 90.


© Nicolas Botta-Kouznetzoff 1997 - 2006