Ordre de Sainte-Anne

Historique et évolution de l’ordre

Introduction de l'ordre en Russie par le futur empereur Pierre III - 1742

En 1741, Charles Pierre Ulrich est nommé successeur au trône de Russie par sa tante, l’impératrice Élisabeth Ire.

En 1742, âgé de 14 ans il quitte l’ancestrale demeure de Kiel, rejoint la Russie et prend résidence à Saint-Petersbourg, pour y être déclaré officiellement héritier du trône de Russie (1). Il change son nom pour prendre celui orthodoxe de Pierre Féodorovitch, avec le titre de grand-duc de Russie dès le 18 novembre 1742.

Ci-contre portrait anonyme de A.I. Chouvalov, courant XVIIIe siècle.

Depuis la mort de son père, il était devenu ipso facto le grand-maître de l’ordre holstinois de Sainte-Anne qu’il amena avec lui en Russie.

Dès février 1742, les deux premiers récipiendaires de l'ordre (le Late Duke en GB, et le nouvel empereur) furent rejoints par quatre récipiendaires russes de l'ordre holstinois de Sainte-Anne : les grands chambellans I.M. Vorontsov et A.G. Razumovsky, et les frères A.I. et P.I. Chouvalov (cf. illustration ci-contre). Dès le mois d'avril, leur nombre passe à sept.

En 1761, quand Pierre Feodorovich fut intronisé sous le nom de Pierre III, des dizaines de citoyens russes furent autorisés à porter le large ruban rouge à liserés jaunes auquel était fixé une croix cramoisie à quatre branches anglées d'arabesques d'or et dont le médaillon central représentait Sainte-Anne. Le ruban et la croix étaient portés en écharpe par-dessus l'épaule gauche, alors que la plaque de l'ordre était fixée sur la poitrine droite (2).

Ci-contre portrait anonyme de Pierre III et la future Catherine II, courant XVIIIe siècle.

Notes

(1) Romanov (Prince Dimitri), The orders, medals and history of imperial russia, Viborg, 2000, p. 49.
(2) V.A. Durov, The orders of Russia, p. 106.


© Nicolas Botta-Kouznetzoff 1997 - 2006