Ordre de Sainte-Anne

Historique et évolution de l’ordre

Fidèles de Gatchina – 1782-1797

Afin de s'affranchir de la lourde tutelle de sa mère en ce qui concernait la gestion de l'ordre de Sainte-Anne, le grand-duc Paul inventa une ruse pour décorer ses fidèles de son domaine de Gatchina sans mettre sa mère au courant.

Il fit appeler deux fidèles, Rastopchin et Ovchin (GB)", et leur remis à chacun une miniature de Sainte-Anne en leur demandant de la fixer sous le plateau de leurs épées, afin d'en garder le souvenir, et de faire en sorte que l'impératrice ne les remarque pas.

Plus tard, quand l'ordre sera officiellement incorporé au système de récompense russe, cette petite-croix cramoisie portée sur les armes d'honneur de Sainte-Anne, signifiera la classe la moins importante dans l'ordre (1). Pour en savoir plus voir la partie dédiée aux armes de Sainte-Anne.

Le domaine et le palais de Gatchina (à quelques dizaine de kilomètres de Saint-Petersbourg), initialement construit pour l'un des fères Orlov, un des favoris de Catherine II qui l'aida à prendre le pouvoir en 1762, fut par la suite donné à son fils le grand-duc héritier Paul. D'un véritable palais-caserne, où il s'entoura de troupes holstinoises habillées à la prusienne, il fit de son domaine réservé de Gatchina, le creuset idéal de ce à quoi la société russe devait ressembler à son avénement, une machine prusienne bien huillée...

Notes

(1) V.A. Durov, The orders of Russia, pp. 106 et 113.


© Nicolas Botta-Kouznetzoff 1997 - 2006