Ordre de Sainte-Anne

Historique et évolution de l’ordre

Obtentions particulières pour des militaires

L'ordre pouvait être décerné à l'officier commandant une unité, si cette unité était classée première dans le classement des inspections officielles d'armes et cela trois années consécutives.

De même, il pouvait récompenser un officier exerçant le commandement d'une unité, dont l'opérationnalibité et la conduite exemplaire (c'est à dire avec à peine quelques infractions à la discipline militaire et un pourcentage de désertion inférieur à 1%) ne se démentaient pas sur trois ans (1).

Ci contre un colonel de l'armée de terre russe, probablement commandant du 203 régiment comme l'indique le 203 sur les pattes d'épaulettes. Il est décoré (de gauche à droite), des ordres de Saint-Vladimir de 4e classe, Saint-Anne de 3e classe, de la croix de l'ordre de Saint-Georges de 4e classe obtenue alors qu'il était soldat ou sous officier, puis deux médailles non identifiables et la médaille du tricentenaire des Romanov, la dernière ici sur la droite et qui date la photo au minimum de 1913.

Notes

(1) In R. Werlich, Russian orders, decorations..., p. 16.


© Nicolas Botta-Kouznetzoff 1997 - 2006