Ordre de Sainte-Catherine
(ordre de la Libération)

Genèse de l'ordre

La campagne du Pruth de 1711

En 1711, La Turquie du sultan ottoman Ahmed III, inquiète des succès russes sur sa frontière et pousée par son allier Charles XII de Suède, rompt les relations avec la Russie et lui déclare la guerre. Pierre le Grand, dans sa volonté de consolider les intérêts russes en mer Noire, engagea une guerre contre la Turquie. Au moment de son départ pour cette campagne, Catherine le persuada de la prendre avec lui (1).

Le 18 juillet 1711, sur le Pruth (en Moldavie centrale), l'armée de 40 000 hommes de Pierre le Grand, est encerclée par une armée turque numériquement supérieure comptant entre 188 000 et 270 000 Turcs et Tatars. Les combats ayant été meurtiers des deux côtés, les Janissaires réclament la fin des hostilités.

Les 21 et 22 juillet, des pourparlers engagés par Boris Chérémétiev, aboutissent à la signature d'une paix le 23 juillet 1711. La Russie abandonne Azov, s'engage à désarmer les forteresses sur la frontière turque et promet de ne pas intervenir dans les affaires intérieures de la Pologne. Moyennant quoi l'armée russe peut se replier librement.

Notes

(1) WERLICH (Robert), Russian orders, decorations and medals, including those of Imperial Russia ; the Provisional Government, the Civil War et the Soviet Union, Quaker Press, Washington, D.C., 1981, 2e édition, 160 p, p. 5.

(2) ANDOLENKO (Général CR), Histoire de l'Armée russe, Lagny-sur-Marne, Flammarion, 1967, 476 p, pp. 30-31.


© Nicolas Botta-Kouznetzoff 1997 - 2006