Ordre de Sainte-Catherine
(ordre de la Libération)

Historique de l'ordre

Un ordre initialement mixte

Cet ordre s'il était prioritairement réservé aux femmes pouvait quand même être décerné à des hommes. Il n'existe au moins deux récipiendaire masculin inscrit sur la liste des récipiendaires de l'ordre.

Il s'agit tout d'abord du jeune fils de Alexandre Menshikov, fidèle parmi les fidèles de Pierre Ier. Il fut décoré de cet ordre le 5 février 1727, "pour un caractère trop timide et féminin". Il fait partie de la liste officielle des récipiendaires de l'ordre. Il existe une peinture du fils de Menshikov avec son insigne de l'ordre de Sainte-Catherine (1) .

Plus tard, sous le règne de Élisabeth Ire, le futur jeune tsar Pierre II, en remerciements des services "contre nature" de Ivan Dolgorouki, le décore de l'ordre de Sainte-Catherine. Cela fait les " gorges chaudes" à tout Saint-Petersbourg, et les dilpomates étrangers s'empressent de commenter, dans leurs dépêches les frasques à double sens de Sa Majesté (2).

L'empereur Pierre II du 06/17 mai 1727 au 19/30 janvier 1730
Notes

(1) TARARUSHKIN (ouvrage collectif sous la direction de E.N.) / GREBELSKY (rédacteur en chef P.K.), Familles de la noblesse de l'empire russe, Tome 1 : les familles princières, Saint-Petersbourg, 1993, ISBN 5-86153-004-1 / 5-86153-008-X (T.1) 343p, p. 79.

(1) DUROV (Valery), The orders of Russia, Moscou, 1993, "Voskresnie", ISBN 5-88528-019-3, 160 p, p. 150.

(2) TROYAT (Henri), Terribles Tsarines, Paris, 1998, Grasset, ISBN 2-253-14983-7, 256 p, pp 43-43.


© Nicolas Botta-Kouznetzoff 1997 - 2006