Ordre de Sainte-Catherine
(ordre de la Libération)

Historique de l'ordre

Organisation de l'ordre

Depuis la fondation de cet ordre, la tsarine (l'impératrice) en est la grande-maîtresse, à moins que l'Impératrice douairière vive encore. Si c'était le cas, l'impératrice régnante devenait son substitut. Quand l'impératrice régnante est la grande-maîtresse de l'ordre, le substitut est l'épouse de l'héritier du trône. Si le tsarévitch est non marié, c'est la première grande-duchesse qui est le substitut.
Les insignes étaient presque toujours personnellement décernés par la grande-maîtresse de l'ordre ou son substitut (1).

Pour ouvrir l'écrin passer le pointeur dessus.

Les insignes officiels commandés au fournisseur officiel par le châpitre des ordres lorsqu'ils étaient décérnés avec diamants étaientdirectement remis par le cabinet de l'empereur.

Les insignes avec diamants n'étaient normalement pas retourner au châpitre après le décès de son possésseur.

Écrin officiel, selon le Châpitre des ordres, utilisé pour les insignes de 1re classe avec diamants de l'ordre Sainte-Catherine. Parure datant du milieu du XIXe siècle. Avec l'aimable autorisation du directeur de la salle des ventes © Hermann-historica
Notes

(1) WERLICH (Robert), Russian orders, decorations and medals, including those of Imperial Russia ; the Provisional Government, the Civil War et the Soviet Union, Quaker Press, Washington, D.C., 1981, 2e édition, 160 p, p. 4.


© Nicolas Botta-Kouznetzoff 1997 - 2006