Ordre de Sainte-Catherine
(ordre de la Libération)

Historique de l'ordre

Modifications de l'ordre sous Paul Ier

Selon les modifications apportées et la confirmation des nouveaux statuts définitfs par Paul Ier dès 1797, l'impératrice demeure à vie la grande-maîtresse de l'ordre, même veuve. Les grandes-duchesses recevaient l'ordre le jour de leur baptême, les princesses de sang à leur majorité. Le ruban blanc de l'ordre fut abandonné au profit du ruban ponceau brodé d'argent (1).

Avec la réalisation du grand armorial de de la noblesse de Russie sous le règne de Paul Ier, l'autorisation est donnée aux récipiendaires de l'ordre de Sainte-Catherine de faire figurer les insignes et ruban de l'ordre dans leurs armoiries personnelles.

Ci-contre, dessin des "petites armoiries" de sa majesté impériale l'impératrice Maria Alexandrovna en 1857. On remarque la présence des rubans et des insignes des ordres de Saint-André et de Sainte-Catherine.

Illustration retravaillée, issue du livre Les armoiries de l'État russe, 500 ans.

Notes

(1) TARARUSHKIN (ouvrage collectif sous la direction de E.N.) / GREBELSKY (rédacteur en chef P.K.), Familles de la noblesse de l'empire russe, Tome 1 : les familles princières, Saint-Petersbourg, 1993, ISBN 5-86153-004-1 / 5-86153-008-X (T.1) 343p, pp. 79-80.


© Nicolas Botta-Kouznetzoff 1997 - 2006