Pavillon de Saint-André - Marine de guerre

/ Vexillologie russe / Page d'accueil

SOMMAIRE :

=> Origine pré-petrovienne

=> Une multitude de choix

=> L'ordre de Saint-André-le-premier-Appelé

=> Premier drapeau pour la flotte russe

=> Drapeau de Saint-André

=> Inspirations anglaise et écossaise

=> Aigle maritime et croix de Saint-André

=> Pavillons de Saint-Georges

=> La médaille de Chemulpo - 1904

=> Survivance et renaissance


· Origine pré-petrovienne

"Son origine n'est pas absolument certaine, selon laquelle le pavillon de guerre et le pavillon civil contemporain (rayé blanc-bleu-rouge), dérivent d'une même source. Le pavillon précédent, créé avant Pierre le Grand, était écartelé de blanc et de rouge avec une croix bleue (droite) par dessus. Ce pavillon fut créé en 1667 pour le premier navire de la marine de guerre russe, Oryol, qui navigua sur la Volga 1".
<sommaire>

· Une multitude de choix

"Pendant dix ans Pierre le Grand esseya différents pavillons maritimes ; il en créa plus de trente (plusieurs planches de projets de drapeaux dessinées par Pierre le Grand existent encore 2), parmi lesquels il finit, au cours de son règne, par choisir pour la marine de guerre, le plus simple : la croix bleue de Saint-André sur fond blanc 3".
<sommaire>

· L'ordre de Saint-André-le-premier-Appelé

A partir de 1699 et faisant suite à un voyage en Europe, Pierre le Grand créé le premier ordre de chevalerie en Russie. L'origine d'un ordre écossais tombé en désuétude, "l'ordre de Saint-André d'Écosse et du Chardon", et que décide de relever Pierre le Grand est avancée par certains auteurs 4. Ce choix comme patron de l'ordre s'explique également par le fait que Saint-André a été le premier à introduire des prédications chrétiennes en Russie 5. Les différents insignes de l'ordre se composent autour d'une croix bleue en forme de X, croix de suplice sur laquelle Saint-André aurait été mis à mort. Elle est depuis surnommée croix de "Saint-André".
<sommaire>

· Premier drapeau pour la flotte russe

Le 30 novembre 1699, Pierre le Grand, fixe comme pavillon de pompe pour les navires de la flotte russe un pavillon hybride composé du tricolore horizontale blanc-bleu-rouge avec sur le tout une croix de Saint-André bleue foncé 6. Cependant un drapeau blanc avec croix de Saint-André bleue est créé semble-t-il la même année, mais Pierre le Grand décréta que : "Ce pavillon ne peut-être arboré que par une flotte qui le mérite". Pour cette raison, il ne fut introduit dans la marine qu'en 1703, après la première victoire de la flotte russe sur la Neva contre les Suédois 7. Ce qui explique que jusqu'en 1703, la marine de guerre hisse toujours le drapeau tricolore avec en surcharge la croix de Saint-André 8.
<sommaire>

 

· Drapeau de Saint-André

Un décret impérial limite l'usage du drapeau tricolore à la marine commerciale 9. Définitivement à partir de 1712, la drapeau blanc à croix de Saint-André bleue est adopté par l'ensemble de la marine de guerre 10. Une confusion se pose encore, dans la mesure ou un navire de guerre peut continuer à utiliser des flammes et guidons utilisant le seul tricolore ou l'associant à la croix de Saint-André 11.
<sommaire>

· Inspirations anglaise et écossaise

Le pavillon russe blanc à croix de Saint-André bleue est une variante à couleurs inversées de la version écossaise de la croix de Saint-André 12. De même un autre pavillon de poupe russe, dessiné par Pierre le Grand dans les années 1699, montre le même sautoir que précedement "sur un champ rouge portant une croix blanche ; la ressemblance avec l'Union Jack anglais était peu-être intentionnelle 13".
<sommaire>

· Aigle maritime et croix de Saint-André

"Quoique Pierre le Grand ait introduit d'important drapeaux nouveaux, il n'abandonna pas pour autant l'aigle impériale. En fait, il lui donna des attributs nouveaux, ajoutant une carte marine dans le bec et entre les serres, de chacun des deux aigles. C'était la détermination du tsar à faire de la Russie une puissance navale, la libérant ainsi de sa condition traditionnellement territoriale 14". "Dans une lettre datée du 2 mai 1703 il mentionne explicitement l'addition de la dernière carte, celle de la Baltique : "Gloire, gloire, gloire à Dieu pour la rectification de notre étendard à la forme de Saint-André". Il voulait dire par là que la croix de Saint-André pouvait maintenant être tracée entre les quatre cartes des armes 15" [mer Baltique, mer Blanche, mer Noire, Mer Caspienne]. Autre justification possible pour la croix de Saint-André.
<sommaire>

· Pavillons de Saint-Georges

Afin de marquer un honneur supplémentaire pour les navires de guerre ayant eu une attitude au combat particulierement remarquable, il fut créé un pavillon de poupe et des flammes de Saint-Georges rattachés au prestigieux ordre de Saint-Georges. Le pavillon est blanc avec croix de Saint-André bleu céleste avec au centre Saint-Georges dans un écusson rouge liseré de jaune) 16. Ainsi, pour sa témérité lors de la bataille de Navarin, le 20/8 octobre 1827, l'équipage du vaisseau de ligne Azov portant 74 canons fut le premier dans l'histoire de la flotte russe à recevoir l'étendard de Saint-Georges comme pavillon de poupe 17. De plus, afin commémorer l'exploit de cette équipage, il y aura jusqu'en 1917 toujours un navire de la flotte russe portant le nom d'Azov et battant le pavillond de Saint-Georges qui y sont rattachés (vaisseaux de l'équipage n°12 de la mer Noire 18 ). Il en fut de même pour le brick Merkouri (Mercure) pour son combat contre deux vaisseaux de ligne turcs, le 28 juillet 1829 (AC) 19. Dès lors, la flotte de la mer Noire dut avoir un navire portant le nom de Merkouri et battant le pavillon de Saint-Georges 20. De même, à pratir du 26 novembre 1856 (AC) pour les équipages n°29-45 de la mer Noire, avec une inscription rappelant la participation de la marine au siège de Sébastopol, et pour le reste de la flotte de la mer Noire 21.
<sommaire>

· La médaille de Chemulpo - 1904

Afin de commémorer le premier combat naval lors de la guerre russo-japonaise de 1904-1905, est institué le 10 juillet 1904, une médaille pour la bataille livré par les bâtiments Varyag et Koreyets le 27 janvier 1904 lors de leurs sorties du port coréen de Chemulpo (Inchon) 22. Cette médaille en argent (circulaire du module de 30 mm) est décernée aux officiers, second-maîtres et marins survivants ayant servis à bord du croiseur Varyag et de la cannonnière Koreyets de la marine impériale russe 23. La particularité de cette médaille réside dans le fait que son ruban reprenne les couleurs du pavillon de guerre de la marine russe, à savoir la croix de Saint-André bleue sur fond blanc 24. A titre indicatif, en plus, les officiers et marins reçurent l'ordre de Saint-Georges.
< retour à phalèristique russe ><sommaire>


· Survivance et renaissance

Le pavillon de Saint-André subsista comme principal pavillon de poupe de Pierre le Grand à 1917. Pendant la guerre civile, une partie de la flotte de la mer Noire va demeurer aux mains des Forces Armées du Sud de lA Russie (armées blanches) jusqu'à l'évacuation définitive de la Crimée en novembre 1920. A cette date, la flotte blanche compte 55 bâtiments de surface 25, seulement 33 navires selon une autre source 26. Ces "navires quittèrent Sébastopol et arrivèrent dans le port tunisien de Bizerte, alors sous protectorat français 27". On descendit définitivement le pavillon de Saint-André de ces vaisseaux en décembre 1924 28".
Il fut rétabli en 1992, sur tous les vaisseaux de la marine de guerre 29.
<sommaire>

 


/ Début de page / Vexillologie russe / Page d'accueil /

 

1- SMITH (Whitney ), directeur du Centre de recherche des drapeaux à Winchester, USA, Les Drapeaux à travers les âges et dans le monde entier, traduction : Georges Pasch, Fayard, ISBN n° 2-213-00338-6, 1976, 358p. Atricle concerant plus particulièrement la Russie pp. 174-178, p.176.

2- SMITH (Whitney ), directeur du Centre de recherche des drapeaux à Winchester, USA, Les Drapeaux à travers les âges et dans le monde entier, traduction : Georges Pasch, Fayard, ISBN n° 2-213-00338-6, 1976, 358p. Atricle concerant plus particulièrement la Russie pp. 174-178, cf. illustration p. 175.

3- SMITH (Whitney ), directeur du Centre de recherche des drapeaux à Winchester, USA, Les Drapeaux à travers les âges et dans le monde entier, traduction : Georges Pasch, Fayard, ISBN n° 2-213-00338-6, 1976, 358p. Atricle concerant plus particulièrement la Russie pp. 174-178, p.176.

4- Cette hypothèse est avancée notemment par Arnaud CHAFFANJON, dans son ouvrage Les grands ordres de chevalerie, p. 321, ainsi que par X in W (1963), p. 136.

5 - TARARUSHKIN (E.N.), ouvrage collectif sous la direction de, / GREBELSKY (P.K.), rédacteur en chef, Familles de la noblesse de l'empire russe, Tome 1 : les familles princières, Saint-Petersbourg, 1993, ISBN 5-86153-004-1 / 5-86153-008-X (T.1) 343p, p. 78.

6- MICHANOV (Valentin), ouvrage collectif sous la direction de, La flotte de l'Empire de Russie, 300 anniversaire de la fondation, Saint-Petersbourg, 1996, Slavia, 288 p, p. 54.
<sommaire>

7- Plaquette dans le cadre d'une exposition "Il y a 300 ans la marine russe, 100 ans Nicolas II en France, 5 ans la renaissance du drapeau russe" au musée du Drapeau Russe, 24 p., 1996, Paris, p 15.

8- ZWEGUINTZOW (Wladimir), Drapeaux et étendards de l'armée russe, illustrations pl. 114, fig 2.

9- Plaquette dans le cadre d'une exposition "Il y a 300 ans la marine russe, 100 ans Nicolas II en France, 5 ans la renaissance du draoeau russe" au musée du Drapeau Russe, 24 p., 1996, Paris, p 13.

10- ZWEGUINTZOW (Wladimir), Drapeaux et étendards de l'armée russe, illustrations pl. 114, fig 10.

11- ZWEGUINTZOW (Wladimir), Drapeaux et étendards de l'armée russe, illustrations pl. 114-115..

12- SMITH (Whitney ), directeur du Centre de recherche des drapeaux à Winchester, USA, Les Drapeaux à travers les âges et dans le monde entier, traduction : Georges Pasch, Fayard, ISBN n° 2-213-00338-6, 1976, 358p. Atricle concerant plus particulièrement la Russie pp. 174-178, p.175.

13- SMITH (Whitney ), directeur du Centre de recherche des drapeaux à Winchester, USA, Les Drapeaux à travers les âges et dans le monde entier, traduction : Georges Pasch, Fayard, ISBN n° 2-213-00338-6, 1976, 358p. Atricle concerant plus particulièrement la Russie pp. 174-178, p.175.
<sommaire>

14- SMITH (Whitney ), directeur du Centre de recherche des drapeaux à Winchester, USA, Les Drapeaux à travers les âges et dans le monde entier, traduction : Georges Pasch, Fayard, ISBN n° 2-213-00338-6, 1976, 358p. Atricle concerant plus particulièrement la Russie pp. 174-178, p.176.

15- SMITH (Whitney ), directeur du Centre de recherche des drapeaux à Winchester, USA, Les Drapeaux à travers les âges et dans le monde entier, traduction : Georges Pasch, Fayard, ISBN n° 2-213-00338-6, 1976, 358p. Atricle concerant plus particulièrement la Russie pp. 174-178, p.176.

16- ZWEGUINTZOW (Wladimir), Drapeaux et étendards de l'armée russe, illustrations p. 52 et pl. 115, fig 987 et 988.

17- MICHANOV (Valentin), ouvrage collectif sous la direction de, La flotte de l'Empire de Russie, 300 anniversaire de la fondation, Saint-Petersbourg, 1996, Slavia, 288 p, p. 54, pp. 146-151.

18- ZWEGUINTZOW (Wladimir), Drapeaux et étendards de l'armée russe, p. 52.

19- ZWEGUINTZOW (Wladimir), Drapeaux et étendards de l'armée russe, p. 52.
<sommaire>

20- MICHANOV (Valentin), ouvrage collectif sous la direction de, La flotte de l'Empire de Russie, 300 anniversaire de la fondation, Saint-Petersbourg, 1996, Slavia, 288 p, p. 54., pp. 154-155.

21- WEGUINTZOW (Wladimir), Drapeaux et étendards de l'armée russe, p. 52.

22- MICHANOV (Valentin), ouvrage collectif sous la direction de, La Flotte de l'Empire de Russie, 300e anniversaire de la fondation, Romain Pâges Editions, Sommières, septembre 1996, ISBN 2-908878-79-8, 289 p, pp 254-255.

23- WERLICH (Robert), Russian orders, decorations and medals, including those of Imperial Russia ; the Provisional Government, the Civil War et the Soviet Union, Quaker Press, Washington, D.C., 1981, 2eme édition, 160 p, pp. 58-59.

24- DUROV (Valery), Russian and soviet military awards, 1990, 104 p, illustration p. 50.

25- SHAT 7 N 804, un document dans le dossier n°1 liste les navires.

26- Plaquette dans le cadre d'une exposition "Il y a 300 ans la marine russe, 100 ans Nicolas II en France, 5 ans la renaissance du drapeau russe" au musée du Drapeau Russe à Paris, 24 p., 1996, Paris, p 22.
<sommaire>

27- Plaquette dans le cadre d'une exposition "Il y a 300 ans la marine russe, 100 ans Nicolas II en France, 5 ans la renaissance du drapeau russe" au musée du Drapeau Russe, 24 p., 1996, Paris, p 22.

28- Plaquette dans le cadre d'une exposition "Il y a 300 ans la marine russe, 100 ans Nicolas II en France, 5 ans la renaissance du drapeau russe" au musée du Drapeau Russe, 24 p., 1996, Paris, p 22.

29- Plaquette dans le cadre d'une exposition "Il y a 300 ans la marine russe, 100 ans Nicolas II en France, 5 ans la renaissance du drapeau russe" au musée du Drapeau Russe, 24 p., 1996, Paris, p 15.



/ Début de page / Vexillologie russe / Page d'accueil /


© Nicolas Botta-Kouznetzoff 1997 - 2006