La vexillologie russe depuis Pierre le Grand

La vexillologie peut être définie comme une science auxiliaire de l'histoire, qui pour objet l'étude des drapeaux, pavillons et emblèmes textiles d'origines variées (militaire, religieuse, civile, nationale).

Il s'agit ici de présenter rapidement des éléments concernant la vexillologie russe de Pierre le Grand à Nicolas II et les rapports éventuels avec la période contemporaine. Dans la mesure du possible les extraits sont clairement explicités et renvoient à une bibliographie sommaire sur le sujet.

"Au temps de son écroulement en 1917, l'Empire russe possédait l'un des ensembles de drapeaux et d'armes officiels les plus riches du monde. Les petits villages de la Sibérie possédaient leurs armes et les bateaux pompes de la mer Noire arboraient un pavillon spécial. Pourtant, la plupart de ces drapeaux n'étaient que des variations sur les quatre thèmes de drapeaux traditionnels - l'aigle impériale, Saint-Georges combattant le dragon, la croix de Saint-André et le tricolore blanc-bleu-rouge. L'usage général des deux derniers drapeaux comme symboles nationaux russes peut être attribué au tsar Pierre Ier le Grand"1.

Un autre emblème mérite d'être évoqué ici, il s'agit du drapeau dit "monarchique" ou "héraldique" qui a flotté en Russie.

Les drapeaux de l'armée de terre ne sont pas pris en compte, pour l'instant . Un ouvrage de base concernant les drapeaux de l'armée de Pierre le Grand à 1917 mérite d'être indiqué ici 2. Cepandant afin d'avoir une vue schématique des drapeaux et étendards de l'armée en russe en 1914, on propose un texte descriptif peu connu.


1- SMITH (Whitney), directeur du Centre de recherche des drapeaux à Winchester, USA, Les Drapeaux à travers les âges et dans le monde entier, traduction : Georges Pasch, Fayard, ISBN n° 2-213-00338-6, 1976, 358p. Article concernant plus particulièrement la Russie pp. 174-178., p 174.

2- ZWEGUINTZOW (Wladimir ), Drapeaux et étendards de l'armée russe, XVIe - 1914 et pavillons de marine, textes Russe et Français, Paris, 1964, 86 p en français et 122 planches de dessins.


/ Page d'accueil /


© Nicolas Botta-Kouznetzoff 1997 - 2006